Le jour où j’ai commencé à aimer qui je suis

Si on en décide autrement, les regards que nous portons sur les autres peuvent être beaucoup plus doux. C’est aujourd’hui que j’exprime qui je suis vraiment pour que vous regardiez au-delà de la façade du corps. Aujourd’hui, j’apprends à succomber au charme intérieur qui scintille sur chaque parcelle de mon crâne nu de femme.

MOI et la pelade

J’essaie de me convaincre chaque jour :

Ce ne sont pas mes cheveux qui vont me définir en tant que femme.

Ce n’est pas ma crinière qui attirera les regards.

Ce ne sont pas mes coiffures qui détermineront qui je suis vraiment.

Ce n’est pas ma tignasse qui dictera ma vie.

C’est pourtant ce qui a changé mon quotidien, mes simples cheveux !

J’ai décidé, après de longues et interminables hésitations, de raser le tout.

Malgré le doute, je continue d’avancer.

J’apprends à m’ouvrir à chacun des pas qui me portent.

J’aimerais crier haut et fort que j’ai du courage.

Le courage de vous dévoiler la force et la fragilité étalées sur mon crâne.

Rédaction : Marie-Belle Rédaction Créative
Blogue d’Anne-Lise : tetelibre.com
Facebook: Facebook.com/tetelibre
Instagram: instagram.com/annelisenadeau